Cet article a pour objectif d’initier une réflexion globale sur votre stratégie de communication et n’offre pas une solution clé en main relative à votre domaine d’activité. Online ou offline, votre activité est unique, et votre communication se doit d’être adaptée à un mode de vie et une pensée spécifique. Los Angeles est une ville où les enseignes et les signes visuels occupent la totalité de l’environnement urbain. Il est essentiel de cerner les codes qui existent ici en termes de communication visuelle pour adapter son business à une cible précise.


France Vs U.S. : des repères culturels et iconographiques différents

Afin de réaliser au mieux la promotion de son activité, il est utile de s’intéresser au fonctionnement d’une ville de la côte Ouest comme Los Angeles, et de se questionner sur sa manière de s’afficher et de rayonner. Quelle est son histoire, son ancrage culturel, son mode de pensée? En analysant et en appréhendant ces éléments qui sont profondément liés aux comportements, nous allons pouvoir entreprendre une stratégie globale. La seconde étape est d’engager un dialogue avec le public en construisant son image de communication.

Le “Business” est une valeur culturelle et professionnelle importante à Los Angeles. Et c’est avec ce ton précis qu’il est nécessaire de communiquer. L’agressivité visuelle est beaucoup mieux acceptée aux États Unis qu’en France. De manière générale, les Américains sont plus “francs” et privilégient la rentabilité et l’optimisation des moyens et des actions. En terme de communication, c’est exactement le même mécanisme : straight to the target. Il faut savoir “se vendre” et mettre en avant les produits et les services que vous offrez. L’humilité vous fera défaut, elle n’est pas une stratégie assez percutante. Il n’est plus question d’hésiter mais de trouver LA punchline qui vous fera sortir du lot. La question principale s’amorce donc : comment dois-je communiquer ?


Un style graphique lié au soleil

 John Maeda "Riflemaker"

John Maeda "Riflemaker"

  神奈川沖浪裏   ,   Kanagawa-oki nami-ura,  Hokusai

神奈川沖浪裏 , Kanagawa-oki nami-ura, Hokusai

Pour comprendre concrètement, visuellement, et plastiquement quel est le langage à adopter pour communiquer efficacement, il appartient à chacun d’ouvrir les yeux et d’aller prendre le soleil en bord de mer à Venice Beach!

Dans l’ouvrage de Michael Worthington, Lorraine Wild et Denise Crisp, Earthquakes, Mudslides, Fires & Riots: California & Graphic Design, une présentation non exhaustive de l’évolution du design graphique Californien reflète un élément important : le choix des couleurs. Les couleurs chaudes utilisées sur les affiches Californiennes du XXe siècle sont le reflet du mode de vie de l’époque. Celui-ci se retrouve également dans de nombreux travaux d’artistes et de designers tels que dans les illustrations de Seymour Chwast ou dans les couvertures d’albums de John Van Hamersveld. Si Los Angeles se veut être un berceau de cultures et d’origines diverses, l’Amérique du Sud et la côte niponne ont été de réelles sources d’inspiration dans l’histoire du graphisme Californien. La Grande Vague de Kanagawa de l’artiste Hokusaia a su trouver écho sur les rives de Santa Monica et les interfaces technologiques colorées de John Maeda ou la première version du logo à la pomme de Rob Janoff nourissent le style Californien. Dans l’ensemble, il apparaît important de comprendre que la nature tout comme l’architecture Californienne est une source d’inspiration sans précédent pour les grandes marques et les grands labels de la côte ouest, et ce, même en terme de naming (OSx Mavericks ou encore El Capitan.)

Du marketing à la création graphique, il est important de valoriser des éléments connus de la population Californienne et notamment de Los Angeles, que cela soit par le biais d’un style ou d’un ton visuel précis, mais aussi à travers des repères sociaux culturels.


Des supports visuels et des modes de diffusion adaptés

Quel que soit le mode de communication et de diffusion, la création d’une identité visuelle est une étape indispensable. Au delà de l’aspect visuel strict, une identité souligne une philosophie, un objectif, une narration. Elle est le point de contact élémentaire entre ce que vous avez à offrir à vos futurs clients et ce que ces derniers sont enclins à entendre. Une identité visuelle est une base de communication solide sur laquelle - lorsqu’elle a été conçue de façon intelligente par des designers compétents - vous permet d’asseoir un vrai positionnement corporate et d’engager une négociation commerciale rassurante.

Dans une ville où les rencontres professionnelles se mélangent à la vie privée, il sera primordial de toujours disposer d’une carte de visite. Selon le secteur, affiches, espaces publicitaires ou catalogues pourront être des supports intéressants à inscrire dans une stratégie de communication. Les Angelinos adorent Craiglist et le digital permet de communiquer de façon plus stratégique et plus efficace (à condition d’y mettre aussi le prix.) Un site web clair et efficace est une absolue nécessité. Dans une ville où la distance Nord-Sud fait 70 km, les habitants ne disposent que de peu de temps et lorsqu’ils en ont, ils travaillent et communiquent principalement avec leur Smartphone. De fait, il semble intéressant de concevoir des supports web responsive et de choisir habilement le professionnel avec qui vous souhaitez travailler pour engager cette phase réflexion, de création et de production spécifique.

Partager ses services sur Facebook, Twitter, Yelp… et tout types de réseaux sociaux dont les Angelinos raffolent est indispensable aujourd’hui. Cependant, ces supports de diffusion imposent d’être réactif pour susciter l’engagement. Et puisque la ville regorge de signes à chaque coin de rue, la difficulté est réelle quant à être reconnu sur le web, et le développement de son e-réputation est complexe. Il convient donc d’adopter une stratégie cross-platform.


Oser communiquer de façon hors norme peut vous ouvrir bien des portes a Los Angeles, à condition d’y assortir en amont une communication visuelle claire et efficace ainsi qu’une vraie réflexion de stratégie marketing. Dans une ville étendue géographiquement, le public optimise le temps dont il dispose aussi bien dans la vie privée que dans la vie professionnelle. Si vous captez l’attention d’un client potentiel online ou offline, ne lui faites pas perdre son temps avec un contenu stérile. Soyez efficaces, car à Los Angeles, le temps, c’est (réellement) de l’argent.

 

Auteur : Suleyman Yazki

Consulter sa page Services et son profil Membre French Cluster.